Zakaria Attou paré au décollage à Houston

Samedi soir à Houston Zakarias Attou rencontrera l’Américain Erikson Lubin dans un combat conclu en douze reprises qui devrait déboucher sur un championnat mondial WBC pour le vainqueur.

Quel magnifique parcours que celui de Zakaria Attou ! Une carrière professionnelle débutée dans l’anonymat il y a douze ans à la maison des sports de Nevers, une modeste ville de province pour boxer samedi à Houston, la prestigieuse ville du Texas connue dans le monde entier pour abriter les fleurons de l’aérospatiale américaine. Co-Main Event d’une réunion de renommée mondiale, retransmise sur Showtime aux USA et beIN Sports en France.

Un rapide retour en arrière nous rappelle que rien ne fut simple pour celui que ses amis surnomment affectueusement Zak. Neuf combats en trois ans pour un bilan mitigé qui présageait déjà des difficultés que rencontrera le francilien au cours de sa carrière. Quatre défaites qui n’en sont pas pour quatre victoires et un match nul…Rien n’est alors épargné à Z. Attou qui doit gagner deux fois la coupe de la ligue pour enfin être retenu comme challenger au titre national, un titre qu’il ira chercher chez le champion en le battant avant la limite. Attou connaîtra une cruelle désillusion en s’inclinant avant le terme face à Frank Haroche Horta pour ce qu’il considère comme sa seule défaite. Il a 32 ans, pas de promoteur et son avenir sur les rings semble bien compromis, voire improbable. Pourtant c’est l’inverse qui se produit, Z. Attou met les bouchées doubles à l’entraînement, la défaite a renforcé son mental pour donner naissance à un boxeur qui s’améliore sortie après sortie. Sa prestation en Espagne, malgré une honteuse décision, montrera un Attou en gros progrès. Le boxeur rejoint les frères Hallab et dés le début de leur association, la victoire est au rendez vous, convaincante et avec la manière, Della Rosa est surclassé, la ceinture de l’UE reste à Chanteloup les vignes. Le champion Français est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps.

Champion de France, de l’Union Européenne et d’Europe, Z. Attou et ses entraîneurs ne se fixent dés lors plus de limites. A 35 ans, il ne faut plus se rater, les choix sont déterminants, chaque combat disputé peut être le dernier. Le génie de Zakaria Attou est de n’être fixé avec aucun promoteur et avec tous en même temps, il a ainsi le luxe de pouvoir travailler avec celui qui lui offrira le meilleur pour sa carrière. Tour à tour avec G. Teysseron, Davide Nicotra, il a été approché par Malamine Kone ou encore Ring Star France mais ce sont toujours le boxeur et son Team qui décident de la direction à prendre. Ce grand combat a été conclu par M. Laffifi, manager des Teams G. Boggia et JM. Brunet entre autres.

Z. Attou réalise un rêve en boxant aux USA, avec cette confrontation face à Lubin, il monte de deux étages, le jeune (23 ans) Américain est une star en puissance. Une défaite éclair contre Jermel Charlo a retardé son ascension mais c’est incontestablement un boxeur de tout premier plan mondial. Est-il inabordable pour autant ? La marche est haute pour le Français qui sera loin d’être favori mais il a montré par le passé qu’il savait se transcender lors des grandes occasions. Z.Attou fait partie de ces boxeurs qui livrent le meilleur d’eux mêmes dés lors qu’ils sont confrontés aux tous bons. Le Français est prêt pour livrer le plus grand combat de sa carrière, son intelligence du ring et son métier seront ses principaux atouts.

A 37 ans, Zakaria Attou est à l’apogée de sa forme, aux USA il n’aura rien à perdre. Son parcours mené à la force des poings envers et contre tout, devrait inspirer les jeunes boxeurs obnubilés par la défaite.

Une victoire, synonyme de passeport pour un championnat mondial, serait une formidable récompense pour ce père de famille comblé et remarquablement inséré dans un métier qui le passionne.

Michel BEUVILLE

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS