Yoka facile, Cissokho impressionnant

Le sans-faute continue pour Yoka. Le champion olympique des poids lourds, le français Tony Yoka (7-0, 6 KO) s’est facilement défait de son adversaire du soir, l’allemand Michael Wallisch (20-3, 13 KO) par arrêt de l’arbitre à la 3ème reprise. Une victoire rapide, nette et sans bavure pour un Yoka plus offensif qu’à l’accoutumée, très serein et réfléchi. Malgré le fait que l’allemand, comme l’a reconnu Yoka à l’issue du combat, était très faible et plutôt inoffensif, le français a su profiter de chaque faille adverse pour abréger ce combat, comme avec ce magnifique uppercut qui a précipité la chute de Wallisch dans le 3ème round.

Avec ses deux succès rapides et propres pour son retour à la compétition (le premier était contre Alexander Dimitrenko en juillet dernier), Tony Yoka a pu se rassurer avant d’attaquer les choses sérieuses. Son prochain combat, prévu le 7 décembre prochain à l’AccorHotel Arena, sera contre l’allemand Christian Hammer, réputé pour son expérience et pour avoir affronté les meilleurs poids lourds mondiaux (Fury, Povetkin, Ortiz). Un premier test important à venir pour le français donc, à suivre avec attention.

Un peu plus tôt dans la soirée, un autre grand espoir français a impressionné tout le public présent ce samedi soir à la H Arena de Nantes. Le super-welter Souleymane Cissokho (11-0, 7 KO) a largement dominé le très résistant Dmitry Mikhaylenko (23-5, 10 KO) à l’unanimité des trois juges (100-90, 100-90, 99-91). Entre une défense impressionnante, des coups toujours justes, et une très bonne gestion de l’effort, le français a rendu une excellente copie ce soir, sans laisser la moindre chance à son adversaire. Il n’a cependant pas réussi à lui passer le KO, étant tombé sur un combattant très dur au mal et n’ayant jamais perdu avant la limite. Là aussi, rendez-vous le 7 décembre pour revoir Cissokho sur les rings, pour ce qui devrait être son premier combat avec un vrai enjeu.

Un troisième membre de la « Team Solide », l’équipe de France de boxe olympique des J.O. 2016, était sur le ring ce soir. Il s’agissait d’Elie Konki (8-0, 1 KO), qui défendait pour la troisième fois son titre de champion de France des poids coqs face à Loïc Tajan (4-1, 4 KO). Nous avons eu droit à un très bon combat, qui fut plus compliqué que prévu pour Konki qui s’est finalement imposé par décision unanime (96-94, 97-93, 97-93). Dans une salle acquise à sa cause, Loïc Tajan a fait douter à de nombreuses reprises un Elie Konki un peu brouillon dans sa boxe, grâce notamment à sa puissance. Mais le champion a très bien défendu et a porté les coups les plus nets pour dominer ce combat piège et conserver son titre national.

Hugo BRUN

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS