Top Ten NetBoxe 2020

Nous vous présentons la vingt cinquième édition du Top Ten NetBoxe réalisée avec le concours des correspondants NetBoxe.com et de la presse spécialisée. Une fois n’est pas coutume,  cette année nous ne publions que le seul Top Ten Monde . La crise sanitaire due au coronavirus a terriblement impacté les boxeurs français de premier plan qui n’ont pas pu se produire en 2020, le Top Ten France reprendra en 2021.

En étant couronné à nouveau en 2020, le mexicain Saul »Canelo » Alvarez réalise le doublé puisqu’il fut notre lauréat 2019. Rarement un classement n’aura été autant disputé que celui de cette année, un petit point séparant le vainqueur de son dauphin, Teofimo Lopez. Teofimo Lopez est classé premier pour cinq de nos jurés, quatre ayant opté pour Saul Alvarez et trois pour Tyson Fury. La différence se fait sur les places d’accessit. Alvarez a été classé parmi les trois premiers par tous nos participants alors que trois votes ont rejeté le jeune Lopez au-delà du podium.

Saul Alvarez, comme une majorité de champions, n’a combattu qu’une seule fois en 2020, offrant à ses fans une nouvelle démonstration de sa domination sur la boxe mondiale. Canelo s’est emparé d’un quatrième titre dans une quatrième catégorie en détrônant l’Anglais Callum Smith de sa ceinture WBA des poids moyens et en s’octroyant la version WBC vacante. L’Anglais aux mensurations peu communes pour la catégorie, fut  impuissant à contrer la boxe offensive du Mexicain. Peu entreprenant et décevant, Callum Smith s’est cantonné à un rôle de partenaire alors que l’on attendait de lui une opposition susceptible de pousser Alvarez dans ses retranchements.

Saul Alvarez est aujourd’hui en état de grâce, il semble imbattable, il s’est affranchi d’Oscar De La Hoya et l’on évoque déjà le défi démesuré de défier le monstre russe Artur Beterbiev, champion unifié WBC/IBF des poids mi-lourds. Canelo est toujours champion WBA des poids moyens et la WBC a déjà fait savoir qu’elle exigerait que le Mexicain défende son titre des poids super-moyens face au challenger n°1, le Turc Avni Yildrim. Saul Alvarez génère de grosses recettes et une pléthore de boxeurs se pressent pour le rencontrer. Un nom revient en boucle : Gennady Golovkin pour un troisième affrontement. La plateforme DAZN veut présenter ce combat, reste à savoir dans quelle catégorie de poids tant il apparait exclu de revoir le mexicain en poids moyens. Quoi qu’il en soit, 2021 devrait permettre à Canelo d’apposer encore un peu plus son empreinte dans l’histoire de la boxe.

Teofimo Lopez aurait pu être le roi de cette année boxe tronquée par la crise sanitaire mondiale. L’exploit de l’année est incontestablement à mettre au crédit de ce jeune boxeur de 23 ans qui s’est offert le luxe de battre l’exceptionnel Vasyl Lomachenko en personne.

Lopez champion IBF des poids légers a réclamé à cor et à cri un défi face au tenant WBA/WBO, la majorité des observateurs conscients de la valeur de Lopez mais aussi et surtout de l’immense talent de Lomachenko, ne donnait que peu de chances à l’Américain de battre le génie ukrainien. Pourtant Lopez a réussi l’invraisemblable en battant le double champion olympique sur le terrain de la stratégie. Offensif et bien posé sur ses appuis, Lopez a mis la pression sur un Lomachenko fuyant, qui a refusé l’affrontement pendant les six premiers rounds. Méconnaissable, l’Ukrainien a laissé filer les points et même s’il a tenté le forcing en seconde moitié de combat, la victoire du jeune Lopez fut logique. Victoire plus difficile que ce que le score des juges indique, notamment celui totalement invraisemblable de Julie Lederman : 119-109. Il s’avérera que Vasyl Lomachenko s’est blessé à l’épaule, il fut opéré dans la semaine suivant le combat. Une revanche serait la bienvenue alors que Teofimo Lopez semble se diriger vers un combat de réunification face au prodige Devin Haney détenteur du titre WBC.

Tyson Fury complète notre podium et c’est amplement mérité par rapport à la raclée infligée à Deontay Wilder lors de la revanche entre les deux hommes. Petit rappel : Après un arrêt de carrière au faite de sa gloire en 2015, Tyson Fury a entrepris un come-back en 2018. Deux combats plus tard, il défie le roi du KO et champion WBC, Deontay Wilder, Fury goûte  au tapis et à défaut de remporter le combat, il séduit un nouveau public qui est fasciné par sa résilience et son charisme. Lors des retrouvailles avec l’Américain, Fury a élevé son niveau, il a pris de la masse et change de stratégie en imposant sa puissance au tenant du titre. Wilder ne supporte pas la comparaison, il sera laminé reprise après reprise. Envoyé au tapis au 3e et 5e round, il est arrêté à la 7e reprise, totalement submergé et au bord du KO. L’Américain mauvais perdant invoquera des éléments farfelus pour tenter d’expliquer sa défaite.

Ce Fury là était trop fort, en devenant champion mondial des poids lourds pour la seconde fois et en y mettant la manière, Tyson Fury  a marqué les esprits. Un troisième affrontement devait se produire en 2020, il n’a pas eu lieu et le roi des gitans se dirige maintenant vers un véritable championnat du monde contre son compatriote Anthony « AJ » Joshua, une réunification entre les deux superstars anglaises qui s’annonce comme le combat le plus cher de l’histoire de la boxe. Tyson Fury redonne du prestige à une catégorie qui en avait besoin.

Errol Spence Jr a subjugué la planète en développant une boxe quasi parfaite devant son compatriote Danny Garcia. L’Américain a frôlé la mort en 2019 et les images de son spectaculaire accident de voiture ont fait le tour du monde. Souffrant de multiples traumatismes au visage, on pouvait légitimement se demander s’il pourrait remonter sur un ring. Non seulement il est revenu mais il a époustouflé en affichant une condition physique sans failles tout en n’ayant rien perdu de ses fabuleuses qualités pugilistiques. Danny Garcia en grande forme, devra s’incliner face à la vitesse et le coup d’œil de Spence Jr qui aura réussi LA prestation de cette année 2020.

Gervonta Davis a une nouvelle fois prouvé que son punch était terrifiant. Quelle puissance pour un homme de moins de 60 kg ! Opposé au magnifique Leo Santa Cruz, l’Américain éprouvait les pires peines à juguler la vitesse et la rapidité de son adversaire jusqu’à ce qu’il sorte un magistral uppercut à la 6e reprise. Touché à la pointe du menton, Leo Santa Cruz s’écroulait KO pour bien plus que le compte. On aimerait maintenant voir Tank face à l’élite des poids légers ou alors face à Miguel Berchelt ou Oscar Valdez qui vont se rencontrer début 2021 pour la ceinture WBC des poids super-plumes.

Terence Crawford arrive en 6e position, Bud n’a pas eu une adversité à la hauteur de son talent en 2020. On attend un somptueux championnat face à Errol Spence et Crawford a dû se contenter d’une défense de son titre WBO des poids welters face à l’Anglais Kel Brook qu’il a exécuté en quatre petites reprises.

Anthony Joshua n’a pas failli pour son unique combat de l’année, il a battu en neuf rounds le limité Kubrat Pulev qui n’a rien montré. AJ a pris son temps, en ne prenant pas de risques, histoire de ne pas hypothéquer le somptueux et lucratif championnat du monde qui l’opposera à Tyson Fury.

Naoya Inoue n’a pas d’adversaire de son niveau, qui pourra inquiéter le fantastique champion WBA/IBF des poids coq ? A 27 ans, il n’a jamais paru aussi fort,  le valeureux Jason Moloney mis KO au 7e round en sait quelque chose.

Le classement est complété à la 9e place par Gennady « GGG » Golovkin qui a méthodiquement laminé le Polonais Kamil Szeremeta pour conserver son titre IBF des poids moyens. Jermall Charlo, champion WBC des poids moyens, conclut ce Top Ten 2020 avec une victoire incontestable face au Russe Sergiy Derevyanchenko. Un championnat unifié entre le Kazakhstanais et l’Américain semble envisageable en 2021.

Michel BEUVILLE

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS

  • JEYSSA MARCEL, LA RELEVE FRANÇAISE

     « Chaque année en France, des milliers de femmes et hommes suent sang et eau dans l’ombre des salles de boxe. Certains veulent apprendre à combattre, d’autres viennent se défouler...
  • David Musset lance le duel Papot – Terentiev !

    En ce vendredi 29 Janvier 2021, le patron de la société de promotion des Celtic Fighters avait réuni – à quatorze heures et dans les locaux du Ciné Presqu’ïle...
  • Tops et flops 2020

    La crise sanitaire mondiale a tout chamboulé sur son passage et  la boxe n’a pas été épargnée. Malgré cette crise, nous aurons eu quelques beaux évènements de boxe au...
  • Milan Prat par TKO en trois rounds

    « Jingle Bells, Jingle Bells, Jingle All The Way… » C’est sur ce célèbre chant de Noël que Milan Prat, déguisé en Santa Claus pour l’occasion, est entré sur le ring...