Top Ten 2019

Nous vous présentons la vingt quatrième édition du Top Ten NetBoxe réalisée avec le concours des correspondants NetBoxe.com et de la presse spécialisée. Comme les années précédentes, deux classements distincts ont été élaborés : le Top Ten Monde et le Top Ten France.

A la première place de notre top mondial trône désormais Saul « Canelo » Alvarez. A l’instar d’un Floyd Mayweather dont il a pris la relève en tant que locomotive de la boxe mondiale, le Mexicain semble cristalliser le pire du boxing business au yeux de certains aficionados.  Pourtant il répond toujours présent sur le ring et a encore accroché deux sacrés noms à son tableau de chasse en 2019 : rien de moins que l’Américain Danny Jacobs chez les poids moyens, avant de faire le grand saut chez les mi-lourds pour asséner un KO phénoménal au Russe Sergey Kovalev ! Définitivement bien plus qu’un simple produit marketing.

Top Ten Monde

A la deuxième place on retrouve logiquement le formidable Naoya Inoue. Le Japonais s’est d’abord montré extrêmement impressionnant au mois de mai pour expédier le talentueux portoricain Emmanuel Rodriguez en deux petits rounds, avant de livrer un combat d’anthologie en novembre face à la légende Nonito Donaire, s’adjugeant à cette occasion le tournoi WBSS des poids coqs et unifiant le titre WBA à son titre IBF.

L’Américain Errol Spence Jr complète notre podium. Le Texan a brillé en infligeant à Mikey Garcia (venu s’aventurer chez les welters) la première défaite de sa carrière au terme d’une véritable démonstration de boxe. Il a par la suite unifié les titres IBF et WBC en dominant son redoutable compatriote Shawn Porter dans un combat absolument époustouflant. Victime d’un terrible accident de la route au mois d’octobre, il semble s’en être sorti miraculeusement indemne et a même annoncé qu’il serait de retour dès mai ou juin 2020.

Auteur d’une année assez quelconque pour ses standards, l’excellentissime Terence Crawford parvient malgré tout à se classer quatrième. Plus que sa prévisible victoire sur Amir Khan, c’est sans doute son combat contre le précédemment invaincu Egidijius Kaviliauskas qui justifie sa présence. Un brin bousculé dans les premières reprises (il aurait même dû être compté au troisième round), le boxeur d’Omaha a comme toujours prit la mesure de son adversaire au fil des rounds et s’est imposé avec autorité au neuvième, conservant ainsi son titre WBO des poids welters.

Vient ensuite l’inimitable Vasyl Lomachenko en cinquième position. L’Ukrainien a facilement disposé du valeureux Anthony Crolla en quatre petits rounds avant de devoir s’employer face à un autre britannique en la personne de Luke Campbell. On salive forcément devant la perspective d’une unification totales des titres des poids légers courant 2020 face à l’explosif Teofimo Lopez.

A la sixième place, l’increvable Manny Pacquiao n’en finit donc jamais de nous épater. Large vainqueur d’Adrien Broner début 2019, le Philippin a surtout signé une des plus belles victoires de sa carrière en juillet en prenant l’invincibilité de Keith Thurman.

En septième position, le Britannique Josh Taylor a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui avec deux magnifiques victoires. Devenu champion IBF contre le solide Ivan Branchyk, « The Tartan Tornado » s’est adjugé les WBSS version super-légers en disposant de l’excellent Regis Prograis après douze rounds de combat extraordinaires.

Huitième de notre classement, Artur Beterbiev a enfin pu exprimer tout son potentiel au plus haut niveau. Ultra dominateur contre Kalajdzick, le Russe a fait preuve de patience pour démanteler le très bon Oleksander Govzdyk et unifier le titre WBC à son titre IBF.

Bien épaulé par son invraisemblable punch, l’Américain Deontay Wilder se classe quant à lui neuvième grâce à deux coups de canon sur les pauvres Dominic Breazeale et Luis Ortiz. La revanche contre Tyson Fury s’annonce palpitante.

Enfin à la dixième place, le magnifique Juan Francisco Estrada a signé une excellente prestation pour prendre sa revanche sur le terrible frappeur Srisaket Sor Rungvisai, avant de disposer de Dewayne Beamon pour la première défense de son titre WBC des poids super-mouches.

Top Ten France

Les places étaient très chères pour notre classement français puisque nombre de nos représentants ont brillé cette année. En revanche, la première position ne faisait absolument aucun doute et c’est à l’unanimité que Nordine Oubaali est désigné vainqueur.

Avec ses trois championnats WBC des poids coqs remportés, il a signé une des plus belles campagnes jamais réalisées par un boxeur de l’Hexagone. D’abord vainqueur de la pointure Raushee Warren à Las Vegas pour s’emparer du titre vacant, il a ensuite confirmé avec la manière devant le Philippin Artur Villanueva au Kazakhstan avant d’aller défier et vaincre le Japonais Takuma Inoue sur ses terres. L’année 2020 s’annonce excitante pour notre champion puisque la WBC a ordonné un combat avec Nonito Donaire, véritable monument de la boxe mondiale.

En deuxième position, on trouve un Michel Soro au sommet son art. Il n’a laissé aucune chance aux courageux Anderson Prestot (qui avait eu la vaillance de remplacer Magomed Kurbanov au pied levé) et Cedric Vitu, tous deux battus en cinq rounds. On a vraiment hâte de revoir Soro dans un véritable championnat du monde.

Auteur d’un seul combat en 2019 au moment de faire les classements, le désormais super-champion WBA des lourds-légers Arsen Goulamirian complète notre podium. Impressionnant contre Kane Watts, le Toulousain semble lui aussi être arrivé à maturité. Gageons qu’il ne nous fera pas mentir dès le 28 décembre contre Constantin Bejenaru.

Quelle joie de retrouver Samir Ziani en quatrième position ! Le Français a littéralement écoeuré le pourtant coriace espagnol Juli Giner à Barcelone au mois de février pour s’emparer du titre européen des poids super-plumes et a réussi sa première défense contre Farukh Kurbanov en octobre à Agen. Le boxeur de Blagnac s’est même payé le luxe d’un succès devant le Colombien Wallington Orobio entre les deux.

Cinquième, le lion Yvan Mendy s’est imposé pas moins de quatre fois en 2019, avec en point d’orgue ce superbe KO réussi contre l’expérimenté vénézuélien Jaider Parra. Obtiendra-t-il une première chance mondiale en 2020 ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Également auteur de quatre succès, l’artiste Souleymane Cissokho nous régale à chacune de ses sorties et s’empare de la sixième place. Sacré champion de France devant Romain Garofalo, il a également eu l’honneur de se produire au Madison Square Garden en sous-carte de Joshua-Ruiz avant de revenir en France pour s’imposer nettement devant l’Argentin Jose Carlos Paz et le Russe Dmitry Mikhaylenko.

Septième de notre classement, Maiva Hamadouche a signé une belle victoire chez les professionnelles devant Janneth Perez mais s’est également fendue d’un bon parcours lors des championnats d’Europe amateur (médaille d’argent). Avec les jeux de Tokyo en ligne de mire, elle ira tout de même défier la Coréenne Hyun Mi Choi pour tenter d’ajouter la ceinture WBA à sa ceinture IBF des super-plumes.

En huitième position le super-moyen Kevin Lele-Sadjo s’est montré hyper-actif avec pas moins de six victoires en 2019, toute acquises avant la limite pour conserver un palmarès parfait désormais riche de quatorze victoires !

Juste derrière lui on retrouve le poids mi-lourd Matthieu Beauderlique auteur de trois succès probants face à Mustafa Chadlioui, et surtout Doudou Ngumbu et Hugo Kasperski s’il vous plait !

Enfin l’inoxydable Karim Guerfi ferme la marche à la faveur de son succès devant son compatriote Georges Ory. Le Manosquin est ainsi champion d’Europe des poids coqs pour la troisième fois de sa carrière, remarquable !

Clément ALQUIER

 

 

 

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS