Souleymane Cissokho devient champion de France, Elie Konki confirme avec la manière !

Ce soir au palais des sports de Paris, Souleymane Cissokho est devenu champion de France des poids super-welters en battant  Romain Garofalo par KO à la 3éme reprise.

Romain Garofalo avait annoncé la couleur; se sachant moins bon technicien, il allait rentrer dans son rival et lui mettre la pression d’entrée…Était-ce cette annonce ou le fait de revenir après six mois d’interruption et une opération à l’épaule, toujours est-il que Souleymane Cissokho s’est montré prudent en début de combat. Garofalo avançait pour cadrer le médaillé de bronze mais il se faisait contrer par les « coups de patte » de Cissokho. Il n’aura fallu que trois minutes d’affrontement pour que l’on retrouve le talentueux Cissokho dans ses œuvres. Si l’agathois avait posé des problèmes à David Papot lors de sa première chance nationale, il n’avait pas les armes pour inquiéter un homme de la classe de Cissokho. Le parisien contrôlait son rival au second round et une droite faisait mouche puis un crochet gauche en bas suivait. Cissokho montait en puissance..

La 3éme reprise allait être la dernière , Souleymane Cissokho décochait une droite que Garofalo accusait. Un gauche à la face puis un coup au corps et Romain Garofalo allait au tapis, sonné mais terriblement courageux Romain Garofalo repartait au combat. Cissokho envoyait une nouvelle droite au même endroit qui mettait KO Garofalo.  » Cette ceinture me tenait à cœur, on ne sous estime personne, je respecte R. Garofalo qui a accepté le combat. Il avait prévu de me rentrer dedans, moi aussi, cela s’est arrêté plus vite que prévu » a commenté Souleymane Cissokho.

Un autre championnat de France était au programme de cette réunion concoctée par Ring Star France, Elie Konki défendait son titre national des poids coq face à Anthony Chapat ex champion de France des poids mouche et boxeur invaincu lui aussi. Chapat n’a pas démérité mais il n’a jamais été en mesure d’inquiéter Konki . Le champion a dominé le combat de la tête et des épaules et il ne s’en est fallu d’un rien pour qu’il ne l’emporte avant la limite. Les mains en bas et clairvoyant, Elie Konki a dirigé le combat à sa guise jusqu’à ce que son coin ne l’exhorte à chercher une victoire avant la limite. Konki s’est lâche au 10 éme round et A.Chapat a passé un dur moment quand il a encaissé deux droites et un crochet gauche en bas. Compté et tout prêt de céder, la cloche finale a sauvé le challenger d’un arrêt de M. Beuchet.  » Je voulais donner du spectacle au public, merci à Anthony Chapat. J’espére avoir l’opportunité de faire l’union européenne puis le championnat d’Europe «  a déclaré Elie Konki.

En poids super-légers, Yazid Amghar était opposé au hongrois Oszkar Fiko, un boxeur au métier consommé et à la boxe dangereuse. Un véritable combat piège pour Amghar dont le mérite aura été de ne pas tomber dans le jeu du hongrois. Fiko confondait bagarre et boxe et quand Amghar tentait de boxer en ligne, il se jetait tête en avant pour provoquer l’accrochage. Vigilant dans un premier temps, Amghar s’est ensuite appliqué à être précis dans ses frappes tout en ne cédant pas à l’énervement. Ainsi une bonne droite refroidissait les ardeurs de Fiko au 3éme round, le hongrois en reprenait une autre et un gauche d’Amghar ponctuait ce 3éme round.  Fiko avait changé d’attitude et c’est le souffle court qu’il entamait la 4éme reprise. Yazid Amghar le touchait avec un crochet gauche à la face puis il descendait en bas et le hongrois visitait le tapis. Le français ne le lâchait plus et après une série à la face il revenait en bas pour mettre KO son rival. Une victoire de grande qualité avant un défi qui s’annonce périlleux pour le talentueux Yazid qui ira défier chez lui l’allemand Timo Tchwarzkopf pour la ceinture de l’union européenne des poids super-légers.

 

 En poids mi-lourd, Mehdi Salouane s’impose  par décision partagée  (39-37;  37-39; 39-38) sur Cyril Benzaquen
 
 
 
 

En poids super-moyens Farrhad Saad gagne par décision majoritaire (57-57;  56-58;  56-58) devant Moughit El Moutaouakil

 

 

Paris le 09/02/2019  Pierre GIROD avec Michel BEUVILLE

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS