Soro enfin couronné

Enfin la consécration pour Michel Soro ! Après deux tentatives infructueuses (en 2012 contre Baysangurov et en 2017 contre Castano), le français Michel Soro (34-2-1, 23 KO) est devenu ce samedi soir au palais des sports de Marseille, champion du monde WBA régulier des super-welters (le super champion est Julian Williams). Il a vaincu son compatriote et adversaire de dernière minute Anderson Prestot (23-2, 12 KO), par arrêt de l’arbitre à la 5ème reprise. Ce dernier s’est vraiment bien battu, a tout donné sur le ring et a même embêté Michel Soro durant les deux premiers rounds, avant que la différence de niveau et de préparation ne se fasse sentir. « Je l’ai trouvé très bon, je savais qu’il était entraîné et qu’il allait me donner une bonne réplique » nous confiait Soro à la fin du combat.

Une ceinture remportée donc mais ce ne fut pas si simple, pour trouver un adversaire déjà. Anderson Prestot, qui devait initialement combattre ce soir en super-moyen, s’est dévoué la veille du combat pour pallier l’absence de Magomed Kurbanov. Le russe, qui devait donc affronter Soro ce samedi, s’est finalement retiré du combat à la dernière minute. C’est le deuxième changement d’adversaire pour le français, qui devait affronter le détenteur de la ceinture originellement, l’argentin Brian Carlos Castano, lui aussi retiré du combat pour des raisons complexes.

Quoi qu’il en soit, Michel Soro a réalisé une belle prestation du point de vue personnel, toujours juste dans ses coups et très à l’aise défensivement. « Je me suis trouvé très bien physiquement, je savais que j’avais l’issue du combat et je savais que ce n’était qu’une question de temps pour que je gagne ce titre-là, nous expliquait le nouveau champion du monde. J’étais très déçu de la non-venue de mon adversaire, mais le plus important c’est cette ceinture. »

Et désormais, comment va s’écrire l’avenir pour Michel Soro ? Il se pourrait qu’un combat 100% français s’organise chez les super-welters, contre Cedric Vitu. Ce dernier était présent dans la salle ce samedi et est même monté sur le ring pour provoquer et défier le nouveau champion. Un combat qui pourrait se faire, mais pas dans l’immédiat si l’on en croît Michel Soro : « Je connais déjà mon prochain adversaire, je sais que mon prochain combat sera contre Erislandy Lara, puisque c’est mon challenger officiel. Mais, si après on peut faire ce duel franco-français, c’est avec grand plaisir. »

Un peu plus tôt, toujours lors de cette réunion de boxe à Marseille, un autre combat international avait lieu entre le français Kevin Lele Sadjo (13-0, 13 KO) et l’argentin Walter Gabriel Sequeira (22-6, 15 KO), pour le compte de la ceinture WBA Intercontinental des super-moyens. Et c’est le français qui a remporté ce combat à la 10ème reprise par arrêt de l’arbitre, face à un argentin très solide malgré tous les coups qu’il a dû encaisser après avoir subi tout le combat. Premier combat à enjeu international réussi pour l’impressionnant Kevin Lele Sadjo, qui peut désormais viser plus haut grâce à ce nouveau cap franchi.

Un autre boxeur a impressionné la salle du palais des sports de Marseille, c’est Louis Toutin (13-1, 12 KO). Celui que l’on surnomme « Kaway » a surclassé le russe Dmitrii Chudinov (21-6-3, 13 KO), et l’a vaincu par arrêt de l’arbitre au deuxième round. Dès le début du combat, le français n’a laissé aucun répit à son adversaire, lançant des assauts répétitifs et de nombreux coups puissants. Le russe n’a pas pu réagir, et l’arbitre a été contraint d’arrêter un combat à sens unique au début de la deuxième reprise.

« C’est vraiment ce que je voulais faire, je suis très content de moi, nous a confié Kaway à l’issue de la soirée. J’ai mis en pratique ce que je voulais mettre en place avec mon entraîneur, comme prévu. » Un combat plutôt rassurant pour le jeune boxeur (21 ans), pour son retour sur les rings après sa défaite contre Petro Ivanov en décembre dernier. Un épisode que Toutin a digéré, et qui lui a servi de leçon : « Mon dernier combat était une défaite mais je le prends plus comme une victoire parce que ça m’a permis de comprendre que l’on ne gagne pas toujours par la force, et je l’ai prouvé ce soir. »

Toujours chez les super-moyens, le français Gustave Tamba (14-1, 10 KO) s’est imposé face à Ruslan Schelev (16-13-1, 9 KO), par arrêt de l’arbitre au 8ème round, après avoir fait tomber l’ukrainien à trois reprises durant le combat. Dans la même catégorie, le tunisien Sadok Sebki (4-6-1, 2 KO) a battu, plus tôt dans la soirée, le français Kevin Lesa-Nguivason (3-1, 2 KO), par décision majoritaire (57-57, 58-56, 58-56).

Enfin, le premier combat de la soirée opposait deux marseillais, chez les poids moyens. Mahmoud Taha (7-7-3, 2 KO) s’est imposé face à Rasul Mehdiyev (10-2-3, 3 KO), à l’unanimité des juges (59-55, 58-56, 58-56).

Hugo BRUN photos Marwen FARHAT

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS