Milan Prat confirme et s’affirme au Monde d’après !

Hier soir au cirque Bormann à Paris s’est tenue  la première réunion de boxe d’après covid . Un magnifique gala baptisé « Le Monde d’après » monté en un temps record par le club de Garges avec l’apport d’Arnaud Romera. Six combats professionnels où le public a pu constater que le talent et la relève française n’attendent que les organisations et les médias pour s’exprimer et ramener les spectateurs vers le noble art.

En poids super-welters, le jeune Milan Prat a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui ( Lire l’interview de Milan ici ) en mettant KO au 3 eme round Jonathan Okito. Ce dernier a tenté d’influencer Prat en le chambrant, mais tel un vieux briscard, l’ex double champion de France amateur ne s’est pas laissé déconcentré par les frasques de son rival. Une droite au premier round et des esquives face aux charges atypiques d’Okito au second avant d’en finir au troisième. Après six minutes de combat « Natsuko » Prat avait déjà pris la mesure de son rival, qu’il a poursuivi aux quatre coins du ring avant de conclure. Un uppercut puis une gauche et un crochet droit ont envoyé Okito au tapis, un KO de toute beauté.

Khalil  El Hadri, le champion de France a effectué une convaincante rentrée en forçant l’arbitre à arrêter Nestor Maradiaga au 5eme round d’un combat prévu en six. Sérieux et appliqué, l’élève des frères Hallab a totalement maîtrisé son sujet en boxant avec efficacité. Bien campé sur ses appuis, il a laminé Maridiaga avec ses frappes variées au corps et à la face. El Hadri a envoyé son adversaire au tapis avec un crochet gauche au second round. Maradiaga est parvenu à retarder l’échéance en bougeant jusqu’à ce que Khalil El Hadri accélère, deux uppercuts puis un crochet gauche et un droit l’ont sérieusement ébranlé, Mr Smail Alitouche s’est alors interposé fort à propos, pour mettre fin à ce combat devenu déséquilibré.

Chris Esabe était opposé à Carlos Stephan Cossio et le jeune champion a du s’employer ferme pour maîtriser un rival offensif et motivé. Dans ce combat placé sous le signe de la tactique, Esabe a boxé en contre et il  a fait la différence grâce à son coup d’œil et sa vitesse de bras mais il aura encaissé de bons coups du péruvien basé en France. Finalement les juges ont donné la décision à Chris Esabe sur un score sans appel 60-54 deux fois et 59-55.

Anauel Ngamissengue était opposé au chevronné Kevin Bertogal et il ne fut pas loin de causer la sensation de la soirée en envoyant au tapis l’indescendable Bertogal au second round. Bertogal s’est rapidement ressaisi  en adoptant une posture défensive qui a obligé Ngamissengue à se livrer. Malgré ses puissants crochets au corps, Ngamissengue n’est pas parvenu à abréger les débats à sens unique. Bertogal profitant d’un moment de fatigue de son adversaire en fin de combat, a refait surface mais il était trop tard. 59-54 deux fois et 60-53 pour les juges.

Enfin les deux frères Bofoudi, Mevy et Medi, ont battu aux points  leurs adversaires respectifs. Raphaël Bocquet pour Mevy et Jonathan Kinner pour Medi.

Photos Vincent FENECH, texte Michel BEUVILLE 

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS