Maxime Beaussire victorieux à Saint-Lô

Hier soir au pôle hippique de Saint-Lô devant prés de 2000 spectateurs, Maxime le Conquérant Beaussire a battu aux points (79-73 deux fois et 77-75) le poids moyen Bielorusse Dzmitry Atrokhau au terme de huit rounds acharnés.

Cinq ans que le Normand n’avait pas boxé devant ceux qui l’ont vu faire ses premiers pas dans le monde du noble du noble art et le public était au rendez vous de cette soirée où cinq boxeurs régionaux se sont produit avec des fortunes diverses.

Pour un retour à la compétition après une désillusion en Espagne qui l’aura marqué psychologiquement, M. Beaussire a du s’employer ferme pour venir à bout du très bon Biélorusse. Fidèle à lui même, Le Conquérant est rapidement passé à l’offensive avec ses crochets des deux mains, Atrokhau maîtrisant pour remiser avec son crochet gauche qui faisait mouche. Thierry Bertrand son nouvel entraîneur, a insisté pour que son boxeur temporise son activité afin de mieux repartir. Les mains hautes et acculé le dos aux cordes, D. Atrokhau a laissé passer les actions du Normand et son crochet gauche en sortie a posé des problèmes à Beaussire. Ce dernier a alterné le bon avec des enchaînements corps face et uppercuts avec le moins bon, notamment sur la vigilance où il s’est fait surprendre par le crochet du gauche de son rival. Au fil des rounds, Maxime Beaussire a pris la mesure du visiteur qui a subi le combat pour toucher en contre. Si les coups détachés d’ Atrokhau furent spectaculaires car précis, le Bielorusse fut étouffé par le pressing du Conquérant qui n’a cessé de donner des coups pendant huit rounds.

Cette victoire compliquée mais encourageante face à un rival dur au mal et habile techniquement, alors qu’il est dans une phase de transition, a de quoi rassurer Maxime Beaussire avant de viser un nouveau championnat d’Europe. «Je suis satisfait et insatisfait. J’ai réussi à faire des choses assez positives travaillées à l’entraînement mais je n’ai pas su abréger le combat. Je tiens à souligner que la préparation a été longue. Je m’entraîne pour ce rendez-vous du 22 juin depuis six mois. Juste avant, j’avais été dans une période compliquée dans le sens où j’avais perdu en Espagne en septembre dernier et mentalement j’ai eu du mal à m’en relever. Voilà pourquoi la victoire de ce soir me fait du bien psychologiquement» a déclaré le champion Normand.

Dans cette soirée qui se voulait résolument dédiée aux espoirs Normands en devenir, quatre autres pugilistes du cru étaient au programme, avec pour chacun une adversité relevée en la personne de boxeurs Français trop souvent délaissés au profit d’étrangers plus accessibles. Trois défaites pour les locaux et un match nul, mais hormis le rapide KO subi par Kinsley Prestot, les autres joutes furent engagées et spectaculaires.

Le tout jeune (18 ans) Alain Christian Sangue a frappé un grand coup en infligeant une indiscutable première défaite aux points (39-37) à Nathan Augustine, il se qualifie pour la finale du critérium national des poids légers. N. Augustine a cherché le coup dur en donnant de larges crochets que C.A. Sangue, le fleurysien s’est jeté et il fut contré durement par Sangue. Ce jeune boxeur a a fait forte impression et il sera à suivre de prés.

Grosse désillusion pour Kinsley Prestot en demie finale du critérium national des poids super-légers. Opposé à Cedric Mayemba, il a été cueilli à froid par un crochet gauche qui l’a envoyé au tapis, l’arbitre ne le comptant pas alors qu’il était bien sonné et qu’un temps de récupération eut été bénéfique. Mayemba qui était précédé d’une réputation de puncheur, n’a pas laissé passer l’occasion et sur une puissante droite, il a envoyé K. Prestot au tapis, l’arbitre arrêta sagement le combat.

En poids super-moyens, Eddie Gomes n’a pas démérité face au bon Franck Zimmer mais le Saint Lois a payé sa perte de poids pour s’incliner aux points  (39-37 deux fois et 39-38).

Enfin Diego Requier a livré le meilleur combat de sa carrière contre l’expérimenté Ala Edine Moussa. Le Francilien a effectué le pressing mais le jeune Requier s’est montré plus rapide et précis dans ses contres. Dominé en début de combat, Requier a refait son retard et il pouvait prétendre à la décision; finalement cette rencontre fut sanctionnée par un match nul (58-56 pour Diego Requier – 58-56 Pour Ala Edine Moussa et 57-57.

 

Michel BEUVILLE

Un commentaire
  • grosmane
    24 juin 2019 at 13 h 09 min
    Laisser un commentaire

    Bonjour,

    je pense que Maxime a fait une bonne rentrée, maintenant si il veut se démarquer des autres il doit accentuer son travail sur le déplacement, savoir attendre et boxer en contre car son travail de sape est stéréotypé et devant des styliste comme le champion Espagnol ou un vitu la tache est difficile. Boxer contre nature ce n’est pas simple mais les grands y arrivent et Maxime a une marge de progression.

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    DERNIÈRES INFOS & NEWS

    ARTICLES RELATIFS