Les Charlo triomphent dans une très grosse soirée de boxe

Quelle soirée totalement folle pour les Charlo ! Dans un si ce n’est le plus gros gala de boxe depuis la reprise de la compétition en juin dernier, avec pas moins de 5 championnats du monde à l’affiche, les clivants jumeaux ont mis tout le monde d’accord ce samedi soir dans le Mohegan Sun Casino d’Uncasville dans le Connecticut, avec ce double main event qui a ravi tous les amateurs de boxe.

Tout d’abord, le premier des deux combats évènements de la soirée a livré toutes ses promesses. Dans un combat très disputé jusqu’aux dernières secondes, Jermall Charlo (31-0, 22 KO) a conservé son titre WBC des poids moyens en battant Sergiy Derevyanchenko (13-3, 10 KO) sur décision unanime (116-112, 117-111, 118-110). Jermall Charlo a montré sa supériorité et sa domination tout au long du combat en maintenant l’ukrainien à distance grâce à son jab dévastateur, qui a laissé des traces importantes sur le visage de Derevyanchenko à l’issue du combat. Mais le challenger ne s’est pas laissé démonter, s’est montré très volontaire et n’a rien lâché, poussant Charlo à rester concentré et sur ses gardes jusqu’aux derniers instant, mais l’américain n’a pas craqué et a livré une impressionnante prestation pleine de contrôle et de justesse, avec 41% de coups puissants réussis notamment.

Jermall Charlo reste donc invaincu et prouve bien qu’il est le boxeur le plus craint dans cette catégorie des poids moyens. Pour Derevyanchenko, c’est une troisième défaite en autant de chancesmondiales après ses combats contre Jacobs et Golovkin, mais encore une fois il a livré une grosse opposition et n’a pas à rougir de sa prestation.

Une performance impressionnante de la part de Charlo donc, ce qui a probablement inspiré son frère jumeau qui lui aussi, a brillé dans ce qui était le dernier combat de la soirée. Jermell Charlo (34-1, 18 KO) est devenu champion unifié WBA, WBC et IBF des super-welters après avoir battu Jeison Rosario (20-2-1, 14 KO) par KO à la 8ème reprise, après avoir envoyé son adversaire du soir au tapis à 2 reprises déjà. Le dominicain Rosario, jusqu’ici détenteur des ceinture WBA et IBF depuis sa surprenante victoire en janvier dernier contre Julian Williams, n’a rien pu faire face au sublime jab du gauche au corps envoyé par Charlo. Cette fois-ci, l’ancien champion, qui a déjà visité le tapis à deux reprises jusqu’alors, ne se relèvera pas de ce coup reçu au début du 8ème round et qui l’a cloué au sol durant de nombreuses minutes.

Impressionnante victoire de la part de Jermell Charlo qui s’est remis magnifiquement bien de sa défaite contre Tony Harrison en décembre 2018, en récupérant sa ceinture WBC contre ce même Harrison il y’a moins d’un an et en unifiant les ceintures désormais, ce qui fait de lui l’homme à abattre définitivement dans cette grosse catégorie des super-welters. Jarrett Hurd, Erislandy Lara, Brian Carlos Castano, Julian Williams, Erickson Lubin, Patrick Teixera le champion WBO ou même le français Michel Soro, la liste de potentiels « dream match » est longue désormais pour Jermell Charlo qui s’assume comme la figure de cette catégorie.

Parmi les autres combats de cette longue soirée, on compte également trois autres championnats du monde, à commencer par le combat pour le titre vacant WBC des super-coqs, entre les mexicains Luis Nery (31-0, 24 KO) et Aaron Alameda (25-1, 13 KO). Et c’est l’ancien champion du monde des coqs, l’invaincu Luis Nery qui s’est imposé par décision unanime (118-110, 116-112, 115-113) pour retrouver enfin un titre mondial, après avoir perdu le précédent faute d’avoir fait le poids à la pesée. En espérant que cet excellent boxeur, qui a vu sa carrière freinée jusqu’à présent à cause de son manque de sérieux notamment au niveau de la pesée, se reprenne et devienne le grand champion qu’on a toujours annoncé, puisque personne n’a jamais réussi à le battre ni le mettre en danger jusqu’à présent.

Luis Nery pourrait désormais affronter Daniel Roman (28-3-1, 10 KO), puisque l’ancien champion du monde de la catégorie a battu le vétéran dominicain Juan Carlos Payano (21-4, 9 KO) par décision unanime (116-112, 116-112, 116-112) dans ce qui était une demi-finale mondiale, et devient donc l’aspirant numéro 1 au titre WBC de la « Pantera » Luis Nery.

Toujours chez les super-coqs, le champion du monde WBA régulier Brandon Figueroa (21-0-1, 16 KO) a retenu sa ceinture en battant Damien Vasquez (15-2-1, 8 KO) par arrêt de l’arbitre à la 10ème reprise, après un enchainement de coups au corps alors que son adversaire était coincé dans un des coins du ring et ne pouvait riposter à cet enchaînement de crochets puissants au corps. À 23 ans, Brandon Figueroa est toujours invaincu et représente l’avenir de sa catégorie.

Enfin, le premier combat télévisé de la soirée était également un championnat du monde, et a vu John Riel Casemiro (30-4, 21 KO) conserver sa ceinture WBO des coqs après avoir stoppé son challenger, le ghanéen Duke Micah (24-1, 19 KO) au 3ème round par arrêt de l’arbitre après un combat explosif entre deux gros punchers. Casemiro réussit sa première défense de titre et peut désormais se tourner vers Naoya Inoue, le champion WBA et IBF de cette catégorie. Un combat d’unification extrêmement attendu entre les deux hommes était prévu en avril dernier, mais les conditions sanitaires en ont décidé autrement, en espérant que ce combat pourra toujours avoir lieu, en début d’année prochaine par exemple.

Hugo BRUN

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS