Leonardo « The King » Mosquea débute chez les professionnels

Le poids mi-lourd guyanais de vingt-cinq printemps, qui avait quitté sa terre natale il y a de cela trois ans afin de rejoindre l’INSEP dans le but de représenter la France lors des prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, a finalement décidé de changer de cap en passant ce mois-ci chez les rémunérés.

Formé de l’autre côté de l’Atlantique par Jacques Chinon qui fut six fois champion de France de boxe professionnelle chez les poids moyens au début des années 80, ce jeune talent côtoya toujours le gratin hexagonal, décrochant une seconde place nationale chez les juniors – 69 kg en 2012, et ayant atteint le stade des demi-finales de cette même compétition chez les seniors en 2016, 2017, ainsi qu’en 2018 dans la catégorie des – 81 kg.

Seulement, celui-ci n’eu hormis avec la sélection de son département d’origine et sous les couleurs de son club lors des Ceintures Montana que trop rarement l’occasion de s’exprimer à l’international, d’où ce nouveau virage dans sa carrière.

Ayant pris le meilleur sur le membre des Italia Thunders en WSB Riccardo Valentino, celui de l’équipe olympique des Bahamas Israel Johnson, ou encore ceux de l’effectif tricolore Alexandre Titov et Gaétan Ntambwe (à deux reprises), son pedigree à l’étage inférieur lui a octroyé le droit d’évoluer directement chez les groupes B pour ainsi viser le titre national dès 2020.

Première étape à ce niveau chez lui à Cayenne samedi 9 Décembre 2019 donc, et ce sans faire dans la facilité puisqu’il en viendra aux poings à cette occasion avec le puissant Cédric « Boom Boom » Severac, déjà sept combats au compteur ayant notamment battu par KO Cyrille Joly qui reste sur quatre succès consécutifs depuis et qui disputera prochainement la finale du Tournoi de France des – 79,378 kg, ainsi que fait match nul avec le N°11 français de la catégorie Sylvain Laval, à chaque fois devant le public adverse.

 

 

Maxime ERNOULT

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS