Le Champion des poids super-moyens, c’est Gustave Tamba !

 

 

Selon une vraie volonté présidentielle de la ligue professionnelle, les meilleurs devront dorénavant rencontrer les meilleurs pour le titre de Champion de France (ndlr : La nouvelle règlementation du 15 avril 2019 imposera notamment une défense de titre contre le challenger officiel tous les 4 mois). Et chez les super-moyens, le champion c’est Gustave Tamba ! Le fréjussien de 27 ans a tout pour devenir la nouvelle sensation dans une catégorie très riche de talents. Arrivé tardivement à la boxe, « Gus » fait preuve d’une gestion de carrière intelligente. Comment expliquer cette trajectoire ascendante ? C’est simple, elle tient au duo très complémentaire entre l’entraîneur Yannick Paget et le boxeur Gustave Tamba. Ces deux-là s’entendent à merveille dans l’approche et la gestion de combats.

Vainqueur de son premier championnat de France professionnel contre Shamil Ismailov, Tamba a marqué les esprits en gagnant par KO à la première reprise après avoir subi le premier Knock-down. Sa puissance lui a permis de renverser l’issue d’un combat pourtant mal engagé. Tamba a vaincu car il n’a pas paniqué. Cette sérénité lui fut salvatrice et lui servira encore. Cela s’appelle l’expérience du ring. Interview croisée de ce duo gagnant en exclusivité pour Netboxe !

NB : Salut Gustave ! Te voilà dorénavant Champion de France des poids super-moyens ! Que de chemin parcouru depuis notre dernière interview. Que représente pour toi cette ceinture ?

GT : Ce titre représente énormément de fierté pour mon entraîneur, ma famille et pour moi-même! C’est un premier accomplissement par rapport aux sacrifices endurés depuis quelques années. Mon rêve continue, pourtant au départ je ne devais pas boxer. Je tiens d’ailleurs à remercier mon promoteur Malamine Koné qui m’a laissé disputer ce championnat dans une organisation de Gérard Teysseron.

NB : J’imagine que ce titre a également une valeur significative pour toi Yannick, ancien champion de France des légers ?

YP : C’est clair, ce titre a une valeur particulière. J’étais champion de France des légers entre 1998 et 2000 et me voilà entraîneur d’un champion de France, c’est un double plaisir, une double joie. L’histoire est belle car Gustave est arrivé tardivement à la boxe, au départ il ne savait pas se déplacer… Et puis il a connu une progression très rapide et j’ai vite compris qu’il serait mon premier champion de France. Ce garçon le mérite amplement ! Gustave, c’est un gros travailleur, il sait ce que c’est que d’être professionnel.

GT : J’entame ma huitième année de boxe avec Yannick comme entraîneur. C’est lui qui m’a tout appris, je suis un pur produit Paget !

 

NB : Pour revenir au combat, le match fut court mais intense face à Ismailov ?

GT : Au regard de nos palmarès, on se doutait bien que le combat aurait peu de chance d’aller à son terme. Les premiers échanges sont vifs et pendant un court moment, après une esquive, je fais l’erreur d’avoir les mains basses…  Je me fais surprendre sur un crochet gauche! Je suis cueilli à froid ! Pendant le compte, je regarde mon coin et je ne vois pas de panique, je reste concentré sur l’objectif. Je repars au combat en essayant de placer des contres et je touche à mon tour. Je sens qu’Ismailov n’a pas récupéré, j’accélère et je gagne par KO ! Le bonheur !

YP : Je pense que la victoire est également liée à la qualité de la préparation. Malamine Koné nous a donné les moyens de travailler à travers de bonnes séances de sparrings pendant 15 jours. Gustave a ainsi pu mettre les gants avec Diego Natchoo et Moughit El Moutaouakil. De là, on avait de la sérénité face à Ismailov !

 

NB : Envisages-tu de défendre ton titre rapidement ?

GT : Je l’espère ! Défendre mon titre c’est la suite logique. Cela devrait arriver rapidement car la règlementation va bientôt changer. A priori nous ne disposerons plus que de 4 mois pour rencontrer son challenger officiel. On discute déjà d’une défense en juin ou juillet.

YP : Le challenger officiel de Gustave est Louis Toutin. Ca ferait un sacré combat ! Vous imaginez le choc ?

NB : Et ça donnerait beaucoup d’intérêt au titre national tant la catégorie est pétrie de talents ! Allons-nous enfin voir des boxeurs français accepter les chocs franco-français ? Pouvons-nous rêver d’un affrontement Tamba contre Toutin ou encore Tamba contre Diallo ? Cela aurait du sens considérant que Toutin a besoin de se relancer après sa défaite surprise et que Diallo doit rattraper le temps perdu, la faute à une vilaine blessure.

GT : Moi je suis ouvert à tout ! J’ai confiance en Malamine Koné pour l’organisation de la suite de ma carrière. J’espère pouvoir combattre d’ici cet été.

YP : Des discussions sont en cours. Notre force est de rester concentrés sur le sportif. Gustave maintient son sérieux pour être prêt le jour J à défendre son titre. Il avait repris la salle une semaine à peine après sa victoire contre Ismailov. On va voir ce que l’on va lui proposer, comment la nouvelle règlementation va impacter son prochain combat. Mais Gustave sera prêt !

 

 

 

Fréjus, le 06/04/2019

Yoann COUSIN

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS