Josh Taylor gagne les WBSS et devient champion WBA et IBF des super-légers

Ce devait être un des plus beaux combats de l’année, et il a tenu toutes ses promesses. Ce samedi soir à l’O2 Arena, le britannique Josh Taylor (16-0, 12 KO) est devenu champion WBA et IBF des super-légers après avoir battu l’américain Régis Prograis (24-1, 20 KO) par décision majoritaire (114-114 ; 115-113 ; 117-112), au terme d’un somptueux combat. L’écossais a remporté par la même occasion les World Boxing Super Series 2019 des super-légers, un tournoi de 8 boxeurs dont ce combat était la finale. Après un début de combat plutôt rythmé et dominé par l’américain, le britannique a été très impressionnant par la suite, lors des derniers rounds notamment, et a mis à de nombreuses reprises son adversaire en difficulté. Le combat était très serré et très disputé dans l’ensemble, Prograis a réalisé un très bon combat également, mais Taylor s’est montré plus offensif et plus efficace, surtout dans la deuxième partie du combat. Les deux pugilistes nous ont offert un très bel affrontement, mais Josh Taylor a montré ce soir qu’il était bel et bien le meilleur boxeur de sa catégorie.

Plusieurs très bons boxeurs étaient à l’affiche ce samedi à l’O2 également, comme par exemple le poids lourd Dereck Chisora (32-9, 23 KO). L’anglais, très apprécié des foules britanniques, a vaincu son compatriote David Price (25-7, 20 KO) par arrêt de l’arbitre au 4ème round. Chisora, très offensif comme à son habitude, n’a laissé aucun répit et aucune chance à Price, qui était très vite dépassé physiquement. Après que l’ex-grand espoir de la boxe britannique ait visité le sol, l’arbitre a préféré abréger le combat par précaution pour Price, dont on connaît la faible capacité à encaisser les coups (7 défaites, 7 KO en 7 rounds ou moins). Chisora, qui devait originellement affronter l’ancien champion du monde WBO Joseph Parker avant que celui-ci ne se retire pour blessure, confirme sa bonne forme du moment, et est toujours un adversaire très crédible pour les meilleurs poids lourds, malgré ses 36 ans en décembre.

Plus tôt dans la soirée, on a également pu assister à deux autres bons combats en sous-carte de Taylor-Prograis. Chez les légers, le britannique Lee Selby (28-2, 9 KO) a dominé son compatriote Ricky Burns (43-8-1, 16 KO), qu’il a vaincu par décision majoritaire (115-115 ; 116-112 ; 116-113). Avec cette seconde victoire chez les légers, l’ancien champion du monde des poids plumes nous prouve qu’il a bel et bien réussi son changement de catégorie. Selby peut désormais viser le haut du tableau, et pourquoi pas une ceinture mondiale.

Enfin, chez les lourds-légers, deux grands espoirs invaincus s’affrontaient pour le titre européen EBU. Et c’est l’anglais Lawrence Okolie (14-0, 11 KO) qui a remporté la ceinture en prenant le dessus sur le belge belge Yves Ngabu (20-1, 14 KO), par arrêt de l’arbitre à la 7ème reprise, après une magnifique droite du britannique. Une très belle victoire pour Okolie, qui va grimper dans les classements et peut-être avoir une chance mondiale d’ici peu.

Hugo BRUN

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS