Joseph Parker remporte un duel très serré contre Dereck Chisora

On attendait un combat poids lourds serré et disputé, et on n’a pas été déçus. Dans le main event de cette très belle soirée de boxe ce samedi soir à Manchester, c’est finalement le néo-zélandais Joseph Parker (29-2, 21 KO) qui est sorti vainqueur de ce choc de poids lourds face au britannique Dereck Chisora (32-11, 23 KO) par décision partagée (115-113, 113-115, 116-111). Un combat qui avait pourtant très mal commencé pour Parker qui a été envoyé au sol au bout de 10 secondes de combat dans le premier round par un crochet droit de Chisora. Ce dernier a d’ailleurs tout donné lors des premiers rounds, en étant très offensif et en imposant son rythme, tandis que Parker était bien plus défensif. Le néo-zélandais a par la suite bien mieux géré le combat en imposant son rythme, tout en restant prudent et défensif. De son côté, Chisora marquait le pas et était très fatigué, payant sa grosse activité dans les 3-4 premiers rounds, mais est resté actif et combattif jusqu’aux dernières secondes, ne lâchant rien malgré une domination de Parker sur la fin.

Au final, on a eu un combat très disputé et plutôt sympa, et une décision partagée logique tant l’issue était incertaine, et quelque soit le résultat, ce n’aurait pas été un scandale (même si le 116-111 pour Parker est sorti de nulle part). Joseph Parker repart donc avec la ceinture WBO inter-continental des lourds, et se relance dans la course aux titres mondiaux. De son côté, Dereck Chisora a rapidement crié au scandale et a revendiqué sa victoire, c’est pourquoi Parker et son camp lui ont déjà accordé une revanche lors de l’interview post-combat. On est preneurs, et saluons au passage la belle performance de Chisora pour ses 37 ans, chapeau.

Katie Taylor et Natasha Jonas volent la vedette

Mais cette soirée ne se résumait pas à cette affiche de poids-lourds, et une grosse sous-carte était proposée ce samedi soir, à commencer par un excellent combat féminin, probablement le combat de la soirée d’ailleurs. Dans ce qui aurait dû être le main-event, l’irlandaise Katie Taylor (18-0-0, 6 KO) a conservé ses ceintures WBC, WBA, IBF et WBO des poids légers en battant la britannique Natasha Jonas (9-2-1, 7 KO) par décision unanime (96-95, 96-94, 96-95). Un magnifique combat très disputé, lors duquel la challenger a offert une opposition plus que solide, allant même bousculer la championne vers la fin du combat. Taylor, quant à elle, cimente un peu plus son palmarès et reste la reine incontestée des poids légers. En attendant Estelle Yoka-Mossely, notre championne olympique 2016 dans cette catégorie et grande rivale de l’irlandaise ?

En plus de ce combat féminin, un autre combat de championnat du monde avait lieu ce samedi soir, lors duquel Dmitry Bivol (18-0, 11 KO) a conservé pour la 7ème fois sa ceinture mondiale WBA des mi-lourds, en battant le britannique Craig Richards (16-2-1, 9 KO) par décision unanime (115-114, 115-113, 118-110). Un combat de reprise pour le russe, qui n’avait plus boxé depuis plus d’un an et demi, son dernier combat étant en octobre 2019. Un champion en reprise donc, et moins flamboyant et dominant qu’à son habitude, se faisant quelques frayeurs à des moments. Mais on sait de quoi il est capable, et on attend désormais de le voir face aux gros noms de sa catégorie, et nous offrir de gros chocs face aux Kovalev, Beterbiev, voire Canelo.

Les « fils de » Chris Eubank Jr et Campbell Hatton brillent

Parmi les autres combats en sous-carte, le britannique Chris Eubank Jr (30-2, 22 KO) a battu son compatriote Marcus Morrison (23-4, 16 KO) par décision unanime (98-92, 98-92, 98-92). Eubank n’a pas trop été inquiété, signe une victoire logique, et peut désormais espérer avoir un combat pour une ceinture mondiale, que ce soit contre Golovkin, Andrade, Charlo, ou Murata, ce dernier étant le plus probable puisque Eubank est champion WBA intérim des moyens (ceinture qui n’était pas défendue ce soir).

Autre fils de légende de la boxe, le très jeune – 20 ans – poids léger Campbell Hatton (2-0, 0 KO) a battu son compatriote britannique Levi Dunn (0-5, 0 KO) aux points (40-36). Une belle démonstration de la part d’Hatton qui a dominé de A à Z ce combat. Un jeune espoir prometteur, à qui on souhaite la même carrière que son père, l’illustre Ricky Hatton.

Dans le reste de la soirée, le mexicain Jovanni Straffon (24-3-1, 17 KO) est devenu champion IBO des légers en battant le britannique James Tennyson (28-4, 24 KO) par arrêt de l’arbitre à la première reprise après avoir envoyé son adversaire une première fois au tapis, puis lui avoir asséné un bel enchaînement direct du droit-crochet du gauche dans les cordes. Chez les lourds, le britannique Johnny Fisher (2-0, 2 KO) a battu son compatriote Phil Williams (3-8-1, 1 KO) par arrêt de l’arbitre au 3ème round.

Enfin, la polémique de la soirée a eu lieu lors du tout premier combat, diffusé sur la chaîne YouTube de Matchroom Boxing. Le britannique Scott Fitzgerald (15-0, 10 KO) était opposé au français Gregory Trenel (13-7-2, 3 KO). Alors que le combat était plutôt dominé par le britannique mais avec un français offrant une belle opposition, Fitzgerald envoya un enchaînement de crochets esquivés par le français mais l’arbitre arrêta le combat, estimant que le français était en trop mauvaise posture. Sans doute n’avait-il pas vu les esquives, mais l’arbitre a avancé le manque de réaction et le manque de coups envoyés par le français comme excuse d’arrêt du combat. Une décision prématurée de la part de l’arbitre selon beaucoup, et qui va sûrement rester un souvenir amer pour le français.

Hugo BRUN

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS