Jamel Herring vs Carl Frampton
Jamel Herring vs Carl Frampton

Herring stoppe Frampton

Il n’y aura pas de titre dans une troisième catégorie de poids pour Carl Frampton (28-3, 16KO). L’Irlandais du Nord a nettement échoué dans sa quête hier soir à Dubai face à l’Américain Jamel Herring (23-2, 11 KO), détenteur de la ceinture WBO des super-plumes.

L’ancien marine s’est tout d’abord très bien servi de son avantage physique pour maintenir Frampton à distance durant les trois premiers rounds. Au quatrième, « The Jackal » a connu plus de réussite en parvenant à couper le champion au niveau de l’œil droit. Mais après une bonne entame de cinquième round, Frampton fut cueilli par une gauche d’Herring et expédié au tapis. La sixième et dernière reprise tourna à la correction pour le challenger. D’un bon uppercut du gauche, Herring l’envoya à nouveau à terre pour presque le compte, avant de forcer le jet de l’éponge du coin britannique avec une série de coups puissants qui trouvèrent quasiment tous la cible.

Sans surprise, Frampton annonçait sa retraite à l’issu du combat à l’âge de 34 ans. Le natif de Belfast aura détenu les titres WBA et IBF chez les super-coqs avant de s’emparer du titre WBA dans la catégorie supérieure au cours de sa grande carrière, le tout en venant à bout de noms tels que Nonito Donaire, Leo Santa Cruz, Scott Quigg ou encore Kiko Martinez.

Concernant le futur d’Herring, dont c’était la troisième défense, il devra affronter le vainqueur du combat entre Shakur Stevenson et Jeremiah Nakathila, censés disputer le titre intérim prochainement. Mais il se pourrait bien que « Semper Fi » décide de lâcher sa ceinture pour monter de catégorie.

Au programme de cette réunion, il convient de saluer le retour du grand Donnie Nietes (43-1-5, 23 KO) après plus de deux années d’absences. Sans forcer son talent, le Philippin a disposé au points du Colombien Pablo Carillo (25-8-1, 16 KO), qui n’aura pas à rougir de sa prestation. Toujours bon pied bon oeil malgré ses 38 printemps, Nietes souhaite désormais affronter les ténors de la catégorie des super-mouches.

Enfin on ne peut passer sous silence la prestation du prodige américain Keyshawn Davis (2-0, 2 KO). L’ancienne vedette amateur a contraint Richman Ashelley (10-2, 9 KO) à l’abandon après quatre reprises.

Clément Alquier

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS