Gervonta Davis sacré sans trembler, Jean Pascal conserve son titre après un magnifique combat

Encore une très belle soirée de boxe à laquelle on a eu droit ce samedi soir, en direct de la State Farm Arena d’Atlanta. À commencer par le main event de la soirée, qui mettait en jeu le titre vacant WBA régulier des poids légers (le super-champion étant Lomachenko). Et c’est l’américain Gervonta Davis (23-0, 22 KO) qui a remporté cette ceinture en battant le cubain Yuriorkis Gamboa (30-3, 18 KO) par KO technique à la 12ème reprise. Le petit protégé de Floyd Mayweather a largement dominé son adversaire, l’envoyant au tapis à trois reprises (rounds 2, 8 et 12). Mais le vétéran cubain a offert une très belle opposition, plus qu’on ne l’attendait et ce en étant blessé. On voyait Gamboa gêné pendant le combat, et des examens ont révélé à l’issue du combat qu’il souffrait d’une rupture du tendon d’Achille dès la deuxième reprise. Quel magnifique symbole de courage et de ténacité.

Malgré tout, Gervonta Davis n’a pas tremblé, et après avoir maîtrisé de bout en bout son combat, devient donc champion du monde WBA des légers. Une catégorie très chargée avec des noms comme Lomachenko, Haney, Lopez, Garcia, etc. Souvent critiqué pour le niveau des adversaires qu’il a affronté, Gervonta Davis pourrait faire taire ses détracteurs en prenant un des noms précédemment cités, un combat contre Lomachenko étant un des rêves de tous les fans de boxe.

Mais le combat de la soirée se déroulait juste avant. C’est même un des combats de l’année, tant l’intensité donnée par les deux boxeurs était folle. Un affrontement qui a vu le vétéran canadien Jean Pascal (35-6-1, 20 KO) conserver sa ceinture WBA régulier des mi-lourds en s’imposant contre le suédois Badou Jack (22-3-3, 13 KO) sur décision partagée (114-112 ; 112-114 ; 114-112). Jean Pascal confirme sa formidable année et surtout sa résurrection en remportant ce formidable combat, modèle d’intensité et d’engagement. Les deux pugilistes ont visité le sol, Badou Jack à la 4ème reprise et Jean Pascal à la 12ème, preuve que les débats étaient très équilibrés. Finalement, c’est la folie du québécois, imprévisible avec ses assauts et ses très larges crochets, qui l’a emporté sur la maîtrise de Jack, qui a encore montré tous ses talents de technicien hier soir. En somme, un très grand combat entre deux vieux champions (37 ans pour Pascal et 36 pour Jack), qui ont tout autant mérité l’un que l’autre. Si une revanche est prévue, on signe sans discuter.

Enfin, l’ancien champion du monde des super-moyens, le vénézuélien José Uzcategui (29-4, 24 KO) s’est fait surprendre par l’américain Lionell Thompson (22-5, 12 KO). Ce dernier a créé la surprise en s’imposant sur décision unanime (95-94 ; 96-92 ; 96-92).

Hugo BRUN

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS