Angelo Leo vs Stephen Fulton WBO poster

Fulton sacré champion WBO

Aleem brille devant Pasillas

C’est une réunion fort intéressante qui avait lieu dans la nuit de samedi à dimanche dans le Mohegun Sun Casino d’Uncasville (Connecticut, USA), où la chaine américaine Showtime organise ses réunions depuis le début de la pandémie. Les deux affiches principales de cette soirée mettaient aux prises quatre super-coqs américains de talents, tous invaincus et aux profils bien différents.

Très convaincants lors de leurs précédents combats,  « Vicious » Vic Pasillas et Raeese « The Beast » Aleem avait chacun annoncé une victoire écrasante. C’est ce dernier qui tint parole et s’affirme à 30 ans comme un des talents les plus intrigants à l’heure actuelle. Rapide, explosif  et d’une précision redoutable, ce boxeur originaire du Michigan mais résidant à Las Vegas s’est révélé être une équation insoluble pour son malheureux adversaire.

Son opposant californien se fit surprendre par des coups de plein fouets dès le premier round, avant de visiter le tapis dans reprise suivante à la suite d’un large crochet droit d’Aleem. Pasillas parvenait à se ressaisir pour livrer un troisième round convenable, mais Aleem accentuait un peu plus sa domination à partir du quatrième en trouvant maintes fois la cible grâce à des jaillissements des deux mains aussi peu orthodoxes qu’efficaces. Pasillas était compté une deuxième fois au sixième en se laissant naïvement surprendre par un crochet gauche en sortie d’accrochage. La messe semblait dite, à tel point que le médecin venait le prévenir à l’appel du huitième round qu’il ne laisserait pas la punition durer beaucoup plus longtemps.

Mais « Vicious » avait du courage et du talent à revendre et livra ses meilleures trois minutes du combat, touchant durement avec son bras arrière gauche un Aleem qui semblait enfin marquer le pas, à tel point qu’un retournement de situation ne semblait plus si impossible ! Poursuivant sur sa lancée au neuvième, il toucha rapidement d’une puissante gauche, mais Aleem répliqua peu de temps après avec une série de crochets gauches s’écrasants sur le sommet du crâne et faisant poser genou à terre à Pasillas pour la troisième fois. Après une dixième reprise encore à son avantage, « The Beast » mit définitivement un terme à la rencontre au onzième avec puissant crochet droit donné en contre à la mâchoire, suivi d’un crochet gauche entraînant une quatrième chute de Pasillas et l’arrêt justifié de l’arbitre.

Avec cette probante victoire, Aleem s’empare du titre WBA intérimaire de la catégorie.

Le combat principal opposait quant à lui Angelo Leo (20-1, 9 KO) et Stephen Fulton (19-0, 8 KO) pour la ceinture WBO, Leo s’étant emparé du titre vacant au mois d’août au dépens de Tramaine Williams. Ce dernier avait alors remplacé Fulton, testé positif à la COVID-19 à son grand désarroi.

On assista à douze reprises où l’engagement fut total, les deux hommes refusant la grande majorité du temps de céder le moindre pouce de terrain en se livrant une féroce bataille au corps à corps. Si la rencontre fut quelque peu hachée par des accrochages souvent initié par Fulton, le spectacle fut bien au rendez-vous tant la détermination des protagonistes étaient visibles, les deux boxeurs distribuant chacun près de cent coups par round.

Plus versatile, le challenger parvint à tirer  son épingle du jeu sur les cartes des trois juges, qui si elles ne semblaient pas rendre justice à la performance de Leo avec des scores de 118-110 et deux fois 119-109 en faveur de Fulton, n’en étaient pas pour autant totalement hors de propos.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS