Estrada et Gonzalez offrent un autre classique !

Ne cherchez plus le combat de l'année

Huit ans après leur fantastique premier affrontement, Juan Francisco Estrada (42-3, 28 KO) et Roman Gonzalez (50-3, 41 KO) ont remis le couvert la nuit dernière, pour le plus grand bonheur des fans présents dans le American Airlines Center de Dallas (Texas, USA).

Désigné favori par les bookmakers, Estrada avait du batailler ferme au cours de sa dernière sortie pour conserver son titre WBC des super-mouches aux dépens de son compatriote mexicain Carlos Cuadras. « Chocolatito » avait quant à lui signé une splendide année 2020 avec deux probantes victoires pour s’emparer du titre WBA puis le conserver.

Tout le monde s’attendait à un superbe duel, mais les sommets pugilistiques atteints par les deux hommes en 2012 paraissaient difficilement envisageables.

Et pourtant… Les deux futurs Hall of Famers ont une nouvelle fois livré un combat de légende, un véritable bijou de violence et de technique disputé à un rythme infernal pendant douze rounds.

Eddie Hearn, promoteur de l’événement, n’hésitait pas à déclarer qu’il s’agissait du meilleur combat qu’il ait jamais vu, ce qui en disait long compte tenu du pedigree du bonhomme.

À nos yeux, « Chocolatito » aurait mérité de s’imposer, ayant finit très fort dans les quatre dernier rounds alors que les deux champions étaient jusque là au coude à coude.

Ce ne fut pas le cas pour deux des juges qui attribuèrent la victoire à Estrada avec des cartes de 115-113 et 117-111 (un score bien trop large à notre goût), le troisième jugeant 115-113 pour le Nicaraguayen.

Mais essayons de retenir le positif, ces deux immenses boxeurs ont une nouvelle fois mis en lumière les petites catégories, trop souvent ignorées par le grand public, et devrait nous offrir une belle (du moins on l’espère) dans les mois qui viennent.

Il se pourrait cependant qu’Estrada affronte Srisaket Sor Rungvisai pour la troisième fois dans l’intervalle, le Thaïlandais  ayant été désigné challenger par la WBC.

En combat d’encadrement, on notera la nouvelle victoire de Jessica McCaskill devant Ceclia Braekhus. L’Américaine reste championne unifiée des poids welters avec une large décision unanime en sa faveur (98-91, 99-90, 100-89), mais qui ne reflète pas vraiment la nature du combat.

Le troisième championnat du monde de la réunion opposait le prodige japonais Hiroto Kyoguchi, champion WBA des poids mi-mouches, au Mexicain Axel Aragon « El Mini »  Vega, qui tentait du haut de son mètre quarante-six de devenir le plus petit champion de tous les temps devant le Sud-Africain « Baby » Jake Matlala.

Le challenger donna une excellente réplique durant quatre rounds mais fut arrêté au cinquième, n’étant plus en position de se défendre après s’être blessé à la main droite. Frustrant pour tout le monde y compris Kyoguchi qui avait sans doute imaginé mieux pour ses débuts aux USA.

Clément Alquier

Un commentaire
  • Bouthivong
    14 mars 2021 at 9 h 15 min
    Laisser un commentaire

    Fan de boxe surtout de la grande Époque Tristesse de savoir la disparition d une légende Marvin Hagler Souvenirs Sa conquête aux RU et 1er titre en moyen Ensuite des affrontements épiques Mugabi Hearns Léonard !!!! Marvellous Repose en paix CHAMPION

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    DERNIÈRES INFOS & NEWS

    ARTICLES RELATIFS