Estelle Mossely, en démonstration, conserve sa ceinture IBO

Estelle Mossely (6-0, 1 KO) était en démonstration ce samedi soir, au casino d’Enghien. La française n’a laissé aucune chance à son adversaire, l’argentine Ana Romina Guichapani (13-1-1, 4 KO). La championne olympique 2016 a retenu avec brio sa ceinture mondiale IBO des légers par décision unanime (100-90 pour les trois juges). Dominante de bout en bout, Estelle Mossely a vraiment impressionné ce soir, face à une très coriace adversaire. La française fut plus puissante qu’à son habitude, mais également très juste et chirurgicale dans ses coups. Sans oublier une très bonne défense, surtout lors des premiers rounds, pour éviter et contrer les nombreux assauts de sa challenger. Offensive mais brouillonne, l’argentine a tout de même tenu jusqu’à la limite, malgré de nombreux coups encaissés et une coupure à l’arcade dès la 4ème reprise. Un combat acharné et très éprouvant pour les deux pugilistes.

Désormais, quelle sera la suite des évènements pour Estelle Mossely ? Si le public aimerait évidemment que la française aille affronter la championne du monde WBA, WBC, IBF et WBO de la catégorie, sa rivale du monde amateur l’irlandaise Katie Taylor, ce n’est pas un affrontement qui devrait se faire dans l’immédiat. Mossely doit encore acquérir de l’expérience (elle n’a que 6 combats en pro), et devrait avoir un prochain combat sans enjeu, comme l’a précisé son promoteur Davide Nicotra à l’issue du combat : « Pour la prochaine échéance, Estelle devrait avoir un combat sans titre, pour qu’elle souffle un peu après ces deux combats pour la ceinture IBO. »

Un peu plus tôt dans la soirée, le public du casino d’Enghien a assisté à un autre très beau combat, dans la catégorie des lourds-légers. Les deux français Aboulaye Diane (12-1-1, 0 KO) et Engin Karakaplan (14-7-2, 6 KO) se sont livrés un combat très acharné et très disputé, se rendant coup pour coup. Leur affrontement s’est soldé par un match nul justifié, par décision majoritaire (57-57 ; 58-57 ; 57-57).

Deux autres combats étaient programmés lors de ce gala et diffusés sur la chaîne l’équipe. Le premier, chez les super-légers, a vu la victoire du français Romain Couture (9-2-1, 4 KO) sur son compatriote Tarek Derfoufi (6-4-2, 1 KO) par décision majoritaire (57-57 ; 58-56 ; 58-56). Enfin, le poids welter français Yannick Dehez (21-1-1, 2 KO) a vaincu son adversaire du soir, l’ukrainien Vasyl Kurasov (9-2, 5 KO), sur décision unanime (78-74 ; 79-73 ; 77-75).

Hugo BRUN
photos Pierre GIROD

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS