Deauville : un Boxing Christmas Show réussi !

Hier soir au Casino Barrière de Deauville dans le Calvados en Normandie, la salle était comble pour cet événement d’envergure abritant un combat amateur élite ainsi que cinq combats professionnels dont un championnat de France. Mis sur pieds par le promoteur Davide Nicotra de la société DN Challenge en association avec son frère Frank qui a fait part à cette occasion du lancement de son équipe de pugilistes nommée Vaillantis, il eu lieu devant un parterre d’invités prestigieux, avec notamment la présence du champion d’Europe des poids super-welters 1993 Bernard Razzano ainsi que celle du champion du monde WBC 1989 des poids super-welters René Jacquot, qui ont sans aucun doute été convaincu par au moins l’une des vedettes mises en lumière lors de ce gala puisqu’il y en avait en effet pour tous les goûts.

Tout d’abord en levée de rideau chez les olympiques et dans la catégorie des poids mi-lourds, Zacaria Sidibé – qui effectuait là son dernier combat à ce niveau avant de passer à l’étage supérieur – s’imposa aux points devant Baptiste Provost dans un duel de frappeurs où la méfiance fut majoritairement de mise de part et d’autre.

Ensuite, c’est l’ancienne titulaire de l’équipe de France désormais passée chez les rémunérées chez les poids légers Rima Ayadi (1-0-0, 0 KO désormais) qui s’imposa grâce à une large et unanime décision des juges (60/53 – 60/53 – 60/52) face à la courageuse mais limitée Ksenija Medic, la serbe représentant tout de même un véritable test pour une grande première à ce niveau puisque ayant fait match nul il y a un an avec celle qui devint quelques mois plus tard championne de France des poids plumes, Héléna Claveau.

Les spectateurs commencèrent ensuite à s’enflammer vraiment grâce à la prestation très aboutie du poids léger Mevy « Sans Issue » Boufoudi (2-0-0, 1 KO) qui s’imposa par arrêt de l’arbitre à la deuxième reprise contre un Renaud Mollon n’ayant eu que sa vaillance à opposer à un adversaire sans doute promis à un bel avenir. Déjà aperçu il y a deux mois à Enghien dans le Val d’Oise en Ile de France, il sera à n’en pas douter l’un des hommes forts de la station balnéaire de la Côte Fleurie en 2020.

Le styliste Christ Esabe (5-0-0, 1 KO) confirma sa grande forme du moment en s’adjugeant la décision (100/89 – 100/89 – 98/91) devant Rachid Sali lors de sa première défense de titre hexagonal des poids plumes conquis à Monaco il y a soixante jours. A tout juste dix-neuf ans, ce jeune prodige a fait preuve d’un étonnant sang-froid durant les dix reprises, et devrait poursuivre sa marche en avant lors d’un choc très attendu entre un autre invaincu en la personne de Youssef Benyahya (8-0-1, 0 KO) et lui, avant de sûrement rapidement voir au niveau supérieur.

La performance de la soirée est sans aucun doute à mettre au crédit du poids mi-lourd Dylan Colin (6-0-0, 2 KO) qui s’est imposé par KO au quatrième round face au boxeur marocain Hassan Saada, pourtant plus que rodé au très haut niveau dans le circuit de l’AIBA. Impressionnant de précision tant de par ses gestes défensifs que dans ses contre-attaques, le pugiliste de Dombasle passe de solides tests avec la mention « très bien » depuis ses débuts chez les rémunérés il y a un peu plus d’un an maintenant, et s’affirme comme étant un homme à prendre très au sérieux dans cette catégorie.

Enfin pour terminer, les juges ont tous rendu la même carte de 78 à 74 en faveur d’Aboulaye Diané (13-1-1, 0 KO) contre Brandon Deslaurier qui le devançait jusque là d’une place dans le haut du classement de la Fédération Française de Boxe, et remporta ainsi sous les yeux du président de la Ligue Nationale de Boxe Professionnelle Arnaud Romera le droit de disputer durant la première moitié de l’année 2020 la ceinture française à son futur détenteur, celle-ci vacante actuellement étant remise en jeu le 30 Janvier prochain à Nantes en Loire-Atlantique dans les Pays de la Loire entre Dylan Bregeon et Siril Makiadi.

Maxime Ernoult

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS