B. Ballesta conserve son titre après un fantastique combat

Ce soir dans un palais des sports d’Agde archi comble, Bastien Ballesta a conservé son titre de champion de France des poids super-légers en battant aux points (96-93; 97-93 et 95-93) Renald « Le Lion » Garrido.

Incroyable et dantesque championnat de France où pendant dix rounds, le champion et son challenger se sont rendus coup pou coup sur un rythme effréné et sans temps morts. On s’attendait que Renald Garrido attaque pied au plancher, il fut fidèle à sa réputation en se ruant à l’assaut après une minute de combat. Bastien Ballesta ne s’est pas laissé impressionné, en donnant son bras avant et en ne restant pas en face, il contenait son challenger malgré un enchaînement gauche droite en fin de round.

La seconde reprise sonnait le début d’une furieuse bataille que Garrido dominait avec ses crochets des deux mains, Ballesta semblait bloqué, il ne se libérait pas et il subissait le pressing du Marseillais. Il a fallu attendre le 4éme round pour que le champion en titre se reprenne et pose en fin sa boxe faite d’enchaînements  bras avant, bras arrière, B. Ballesta réalisait ses trois meilleures minutes depuis l’entame. Le 5éme fut de toute beauté et il marqua le début d’un mano à mano entre les deux boxeurs qui dés lors se sont échangés un nombre incalculable de coups . Bastien Ballesta étonnait pas sa faculté à rester devant, à encaisser et à répliquer. Ses coups étaient plus détachés mais Garrido ne le laissait pas respirer et si ses frappes étaient parfois brouillonnes, le challenger imprimait la cadence et Ballesta rompait le premier. 

B. BALLESTA CONSERVE SON TITRE APRÈS UN FANTASTIQUE COMBATCe soir dans un palais des sports d’Agde archi comble, Bastien Ballesta a conservé son titre de champion de France des poids super-légers en battant aux points (96-93; 97-93 et 95-93) Renald « Le Lion » Garrido.Incroyable et dantesque championnat de France où pendant dix rounds, le champion et son challenger se sont rendus coup pou coup sur un rythme effréné et sans temps morts. On s’attendait que Renald Garrido attaque pied au plancher, il fut fidèle à sa réputation en se ruant à l’assaut après une minute de combat. Bastien Ballesta ne s’est pas laissé impressionné, en donnant son bras avant et en ne restant pas en face, il contenait son challenger malgré un enchaînement gauche droite en fin de round.La seconde reprise sonnait le début d’une furieuse bataille que Garrido dominait avec ses crochets des deux mains, Ballesta semblait bloqué, il ne se libérait pas et il subissait le pressing du Marseillais. Il a fallu attendre le 4éme round pour que le champion en titre se reprenne et pose en fin sa boxe faite d’enchaînements bras avant, bras arrière, B. Ballesta réalisait ses trois meilleures minutes depuis l’entame. Le 5éme fut de toute beauté et il marqua le début d’un mano à mano entre les deux boxeurs qui dés lors se sont échangés un nombre incalculable de coups . Bastien Ballesta étonnait pas sa faculté à rester devant, à encaisser et à répliquer. Ses coups étaient plus détachés mais Garrido ne le laissait pas respirer et si ses frappes étaient parfois brouillonnes, le challenger imprimait la cadence et Ballesta rompait le premier. Le combat a atteint des sommets d’intensité avec des coups d’une violence inouïe reçus pleine face par les deux boxeurs. Le jeune Ballesta a réussi une seconde partie de combat digne de son beau titre de champion de France. Au coup de gong final, difficile d’avoir une idée précise du nom de vainqueur. Bastien Ballesta a conservé son titre en démontrant qu’il avait franchi un gros palier, le plus convaincant pour lui aura été de relever le défi physique imposé par son rival, l’avenir lui appartient. Quant à Renald Garrido, il a une nouvelle fois époustouflé les spectateurs et les téléspectateurs par ses qualités de combattant et par sa sportivité. Le pointage de NetBoxe: 95-95.Full fighthttps://youtu.be/fmwx9Z63RLk

Publiée par Lion's Heart Garrido Renald sur Samedi 29 février 2020

 

 Le combat a atteint des sommets d’intensité avec des coups d’une violence inouïe reçus pleine face par les deux boxeurs. Le jeune Ballesta a réussi une seconde partie de combat digne de son beau titre de champion de France. Au coup de gong final, difficile d’avoir une idée précise du nom de vainqueur. Bastien Ballesta a conservé son titre en démontrant qu’il avait franchi un gros palier, le plus convaincant pour lui aura été de relever le défi physique imposé par son rival, l’avenir lui appartient.  Quant à Renald Garrido, il a une nouvelle fois époustouflé les spectateurs et les téléspectateurs par ses qualités de combattant et par sa sportivité. Le pointage de NetBoxe: 95-95.

Auparavant, Florian Montels et Kevin Escanez avaient fait monter la température en se distant la ceinture WBC Francophone des poids plumes. Florian Montels s’est logiquement imposé aux points (99-91 trois fois)  après avoir dominé techniquement son adversaire. Le pointage final pourrait laisser penser que le combat fut une formalité pour Montels, il n’en fut rien et si l’Agathois remporta quasiment tous les rounds, Escanez ne fut jamais en difficulté ni outrageusement dominé. F. Montels a construit sa victoire round après round, en développant une boxe propre et variée, son débit de coups était bien plus élevé que celui de son rival. Ces dix rounds furent ponctués par de beaux échanges, Montels a touché durement et la variété de ses frappes, que ce soit avec le bras avant ou en uppercut,  ont fait la différence. 

Ismael Seck a résisté à la fougue d’ A. Ngamissengue qui n’a pas gagné avant la limite son 4éme combat qui constituait un quart de finale de la coupe de France des poids moyens.  Ngamissengue a été offensif tout au long de ces six rounds, mais pressé d’en finir, il a parfois confondu vitesse et précipitation. Frappant sous tous les angles et sur toutes les surfaces du corps, il n’a jamais réellement mis en difficulté Seck. Ce dernier, 1,90 m,  possédait un avantage de taille mais il n’a pas su ou pu le mettre à profit. A. Ngamissengue s’est toutefois imposé aux points à l’unanimité en ayant dominé l’essentiel du combat : 58-56; 59-54 et 60-54 .

Michel BEUVILLE 

Laisser un commentaire

*

*

DERNIÈRES INFOS & NEWS

ARTICLES RELATIFS