Au terme d’un très gros combat, Spence bat Porter et unifie les titres

Décidément, la catégorie des poids welters est l’une des plus denses concernant le niveau de ses champions. On en a encore eu la preuve ce samedi soir au Staples Center de Los Angeles, avec un très bon combat, très acharné, lors duquel l’américain Errol Spence Jr (26-0, 21 KO) a unifié les ceintures pour devenir champion du monde WBC et IBF des poids welters. Il a battu son compatriote Shawn Porter (30-3-1, 17 KO) par décision partagée (116-111, 112-115, 116-111). Un affrontement très disputé, des deux côtés, avec un Porter très offensif mais également brouillon (23% de coups réussis), face à un Spence plus réfléchi et défensif qu’à son habitude, mais toujours aussi chirurgical (44% de coups puissants réussis). À noter le magnifique crochet du gauche de Spence à la 11ème reprise, qui a contraint Porter de poser genou à terre et donc d’être compté. Un combat au final très serré et qui a tenu toutes ses promesses.

Désormais, que nous prépare cette magnifique catégorie des welters ? Spence-Porter II ? Spence-Pacquiao ? Spence-Crawford ? Quoi qu’il en soit, un combat d’unification serait forcement très hypant, et vu la qualité du combat de ce soir, on demande à en voir encore. Dans l’immédiat, Spence devrait défendre ses deux ceintures contre son compatriote Danny Garcia, qui est monté dans le ring à l’issue du combat pour défier le nouveau double champion.

Un peu plus tôt dans la soirée, lors d’un autre combat de championnat du monde 100% américain, le jeune (22 ans) David Benavidez (22-0, 19 KO) a récupéré sa ceinture WBC des super-moyens face au vétéran (34 ans) Anthony Dirrell (33-2-1, 24 KO), par KO à la 9ème reprise. C’est un très beau jab de Benavidez dans le 6ème round qui a changé le cours du combat et a entrainé une coupure à l’œil droit de Dirrell. Le nouveau champion a su capitaliser sur cette blessure en concentrant ses coups sur le côté droit du visage de son adversaire, ce qui a entrainé l’abandon du coin de Dirrell au cours de la 9ème reprise et donc la défaite par KO du vétéran (selon les règles californiennes). Après quelques mésententes avec la WBC, Benavidez est désormais de retour au sommet de sa catégorie. Avec son âge et son talent, on a surement pas fini de parler de lui.

Enfin, un troisième championnat du monde avait lieu lors de cette soirée, pour le titre vacant WBA régulier des super-légers (le super champion étant Régis Prograis). C’est l’américain Mario Barrios (25-0, 16 KO) qui est devenu le nouveau détenteur de cette ceinture, après avoir battu le russe Batyr Akhmedov (7-1, 6 KO) à l’unanimité des trois juges (115-111, 116-111, 114-112). Le jeune américain (24 ans) a également fait tomber son adversaire à deux reprises, dans les rounds 4 et 12. Un nouveau champion donc dans une catégorie autrefois écrasée par Terence Crawford, et qui désormais se renouvelle grâce à de talentueux champions (Régis Prograis, Josh Taylor, Jose Carlos Ramirez…).

Hugo BRUN

Un commentaire
  • Hugues
    30 septembre 2019 at 13 h 40 min
    Laisser un commentaire

    Pour Barrios il est plus juste de dire « ayant bénéficié d’une escroquerie des juges » que « après avoir battu »

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    DERNIÈRES INFOS & NEWS

    ARTICLES RELATIFS